Archives du mot-clé transports

Bref – Aujourd’hui j’ai eu une journée de merde

Il y a des jours comme ça où rien ne va vraiment comme on veut. Il y a aussi des semaines comme ça.

Je crois que cette semaine est une semaine de cet acabit. Une semaine qui commence par une ligne de métro qui ne marche pas, des réunions qui n’en finissent pas, des formations barbantes, des bugs, des plans média qui ne veulent pas se ficeler, des recommandations qu’on doit défaire pour les refaire.

Bref, une semaine comme une autre à Paris.

Qu’est ce qui fait réellement l’intérêt de cette vie parisienne que tant de personnes convoitent? Les cinémas, les théâtres, les musées, les expositions et tutti cuanti.

Est ce que tout cela est suffisant pour compenser les heures que nous passons dans des transports bondés au milieu de personnes à l’hygiène douteuse?

Est ce suffisant pour compenser un niveau de vie qui laisse à désirer par rapport à celui de nos amis provinciaux?

Est ce suffisant pour compenser les horaires un peu décalés de nos amis provinciaux?

Certes, j’exerce un métier que je ne pourrais pas exercer en province compte tenu de la présence quasiment uniquement des sièges sociaux des grandes entreprises et des agences média en région parisienne, mais on peut changer de métier à tout âge.

Le problème c’est que j’adore mon métier, j’adore les films en VO, les petits coins un peu à part, les mélanges culturels, l’anonymat.

Malgré le stress, la pollution, les transports en commun, j’adore Paris, j’aime aller chez mon fromager, chez mon boucher, au marché un peu bobo d’Aligre. J’aime manger dans des restos du monde entier, j’aime avoir des aéroports internationaux à portée de RER pour des départs de dernière minute ou de belles vacances programmées en avance.

J’aime ma vie parisienne malgré le coût de la vie, le prix à payer pour en profiter. Avoir tout à portée de main et devenir un peu blasé. On s’étonne de ne pas trouver de pharmacie ouverte un dimanche dans les Ardennes, on s’étonne que les cinémas passent des films en VF et pas d’avant première, on s’étonne que les trains ne passent qu’une fois par heure.

On s’habitue à tout. On devient une machine, un robot.

Malgré tout cela, Paris est magique, magnifique, elle hypnotise quand on sait la regarder.

 

 

 

 

Vous avez demandé la RATP, ne quittez pas…

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi est ce que les parisiens étaient aussi peu aimables dès le matin? Pourquoi à peine sortis de chez eux ils se muaient en des monstres désagréables et hautains ne pensant qu’à leur petite personne?!

Le mot clé serait: le métro! Dans les bus, les gens restent encore à peu près civilisés, mais dès qu’ils descendent sous terre, les parisiens deviennent des bêtes sanguinaires prêtes à mordre si on les pousse ne serait ce qu’un peu, prêtes à battre le record de vitesse d’Hussein Bolt pour se saisir d’une place assise quand bien même ils n’auraient qu’une seule station à parcourir.

Le métro devient, aux heures de pointe, le théâtre de l’histoire de désamour entre les parisiens et leur ville. Le lieu où les lents se font bousculer par les banlieusards pressés d’attraper leur correspondance pour ne pas se retrouver coincés sur le quai de leur gare pendant une demi heure, où les rêveurs hument la réalité à pleins poumons, où le contact humain prend un sens des plus péjoratifs. Refuge de pervers et dérangés.

A quand un métro parisien qui donne envie de prendre le métro? Un métro où toutes les stations ressembleraient à Gare de Lyon côté ligne 14? Un métro qui diffuse des huiles essentielles, de la musique douce avec une lumière tamisée et une ambiance zen comme sur l‘idTGV?

Ça y est le réveil sonne, bienvenue dans la réalité…