Archives du mot-clé soleil

A la mode scandinave

Si je devais décrire le Danemark avec un mot unique ce serait « uniformité ».

Je suis certes arrivée pour de bon au Danemark en hiver, la saison qui est pour moi l’horreur absolue. Il fait moche, froid, nuit à peu près 18h par jour. Evidemment, la garde robe « extérieure » en hiver est loin d’être funky en général, mais au Danemark on est à un niveau supérieur de chiantisme. On varie du noir au noir un peu gris avec parfois un funky bleu marine (wouhou!!). Les outerwear passe encore car quand on est en vélo, qu’il pleut ou qu’il neige, on se protège sous des couches waterproof et foncées histoire de ne pas dégeulasser tous ses vêtements à la première sortie en vélo avec un splash de gadoue.

cphwinter

Le souci, c’est qu’en dessous c’est pareil. Les danois aiment les couleurs neutres, par neutres comprenez noir avec une touche de noir et une petite folie avec du gris ou du marron ou du beige. J’espérais très au fond de mois que cette neutralité n’était qu’hivernale. Et bien que nenni! Le printemps ayant pointé le bout de son nez, en Angleterre je voyais tout le monde dégainer sa palette arc en ciel, ici les gens enlèvent une couche de vêtements, toujours noirs évidemment.

A côté de Copenhague, les garde robes parisiennes passent pour bariolées. Quand je porte de la couleur au bureau (et oui, moi j’en porte même en hiver), j’ai l’impression que tout le monde me regarde et se demande si je n’ai pas avalé un ara.

perroquet

Quand le soleil se pointe, moi j’ai envie de couleurs qui vibrent, qui dansent avec la lumière qui se réchauffe et qui fait du bien au moral. En ce moment le jaune soleil bien affirmé me fait de l’œil et je sens que l’un de mes prochains projets de couture sera cette jupe de Vanessa Pouzet (photo de couverture).

J’ai très hâte de recevoir mon joli tissu jaune et de me mettre à la machine.

Et vous, que vous inspire le retour du soleil?

J’ai testé le Protecteur pour les cheveux Sol de Janeiro

SoldeJaneiro_GreenMangoCela fait environ un mois que j’utilise ce protecteur pour les cheveux de la marque brésilienne Sol de Janeiro.

Malheureusement, malgré l’absence d’huiles minérales et tutti cuanti, ce produit continent des filtres solaires chimiques donc ma conscience me rappelle un peu à l’ordre à chaque fois que j’en tartine mes cheveux.

Pour vous poser un peu les conditions un peu hard core auxquelles j’expose mes cheveux.

  • Mes cheveux ont des restes de mèches blondes qui datent de janvier
  • Je fais de la plongée tous les jours
  • Je vis sous les tropiques
  • Je ne porte pas de chapeau (boo je sais, pas taper)
  • Mes cheveux sont fins

Ce petit cocktail détonnant fait que mes cheveux pourraient faire la gueule à coup de traitements de choc, mais du coup, pas du tout.

Le résultat?

J’en mets sur toutes les longueurs et ce gel crème me donne un look un peu surfeuse après une session de surf, mais qui a les cheveux encore un peu mouillés mais pas trop (vous voyez un peu le concept ou c’est vraiment capilotracté?). Malgré mes cheveux fins comme des cheveux de bébé, il ne me donne pas cet aspect lourd et poisseux que pourrait me donner une huile.

Evidemment, ne croyez pas pour autant au père noël! Si vous ne prenez pas soin de vos cheveux par ailleurs, c’est pas le fait de les protéger du soleil et de l’eau de mer qui va vous donner des cheveux en pleine santé.

  • Pour les laver (tous les jours après mes plongées de la journée), j’utilise le Pouss’ Plus vite de Lush. C’est un shampoing qui active la pousse des cheveux et qui est en galet pour alléger un peu la valise.
  • Au quotidien je fais suivre ça d’un bon rinçage pour bien enlever toute l’eau de mer puis je pose un après shampoing aux germes de blé que j’ai acheté chez Naturalia.
  • Une fois par semaine, je me fais un bon masque de K pour Karité qui sent tellement bon et frais et qui nourrit mes cheveux à fond.
  • De temps en temps, je mets quelques gouttes d’huile d’argan que je laisse poser la nuit

Profitez bien du soleil en toute sécurité!

Mes lunettes roses et moi

lunettes-coeurs-rosesDans la vie, on traverse parfois des périodes chanmé pendant lesquelles même un tsunami ne pourrait pas affecter notre positivisme tellement on est trop positive et que tout nous réussi.

Dans la vie on traverse aussi des périodes de merde pendant lesquelles on passe nos journées à chercher les petits trucs positifs qui font que même si on est dans une sale période et dans un endroit qu’on ne kiffe qu’au quart du tiers du millième, on va apprendre plein de choses.

Je suis peut être un peu tordue, mais pour ne pas finir sous Xanax, quand je traverse une période de merde, j’enfile mes lunettes roses virtuelles et je cherche.

Je cherche les points positifs de ma situation moisie. Je cherche les enseignements que je pourrais tirer d’une expérience qui ferait péter les plombs à plus d’un. Je cherche à développer des activités parallèles qui me permettent de m’enrichir, de m’occuper l’esprit et de profiter d’une période un peu pourries pour la transformer en période chanmé de la mort qui tue.

En ce moment je suis donc en pleine boulimie de lecture. C’est là que je suis contente d’avoir avec moi un Kindle, une connexion internet et une carte bancaire pour pouvoir dévaliser le Kindle store d’Amazon, pouvoir m’occuper l’esprit, pouvoir me changer les idées, pouvoir apprendre plein de nouvelles choses. Encore mieux quand tout ça se fait sur une plage à essayer (en vain) d’égaliser mon bronzage combi de plongée / short / débardeur d’uniforme.