Archives du mot-clé prise de conscience

Turning back time

And loving it!!

Depuis que je suis à Phuket, ma vie n’est pas la seule à changer. Je commence à changer également.

Prendre une décision aussi radicale dans sa vie c’est aussi s’ouvrir à autre chose, libérer ses chakras à des terrains inexplorés jusque là ou trop longtemps délaissés.

Depuis que j’ai pris la décision de partir et de tout recommencer, je suis passée par plusieurs phases de transition. Toutes diamétralement opposées les unes aux autres, mais tellement imbriquées qu’elles en sont venues à devenir indissociables et complémentaires.

La première a été l’euphorie. Celle qu’on ressent quand on a les papillons qui titillent notre ventre. L’euphorie de se poser un million de questions avant de dire enfin OUI. Cette phase a été très brève car il ne m’a fallu que quelques jours à peine pour me décider à changer de vie et à mettre dans celle que j’avais le petit truc en plus qui lui faisait défaut.

La seconde phase a été la fatigue. La fatigue d’avoir deux emplois en même temps, de devoir caler des rdv à des heures improbables, de devoir être un peu schizo en ayant deux casquettes. Dans cette phase là, c’est l’adrénaline qui fait tenir, l’adrénaline qui permet d’enchainer les nuits beaucoup trop courtes, l’adrénaline qui nous sauve les journées. Et c’est l’anti cernes qui permet de faire illusion et avoir l’air reposées et fraîche comme la rosée.

La dernière phase pré départ c’est la phase où tout s’emballe, où on a les deux pieds dedans. La phase finale de préparation pendant laquelle on a tellement la tête dans le guidon que les jours défilent tels des secondes. Dans cette phase, on ne peut ni faire machine arrière ni même se rendre compte de quoi que ce soit.

Arrive ensuite la phase ultime, la phase de prise de conscience qui signe le début d’une nouvelle vie.

La première phase de l’après c’est la détente. Pour ma part, celle-ci je la savoure, je m’en délecte. La détente permet de prendre du recul, permet de relativiser, de faire le tri dans sa vie.

Je commence donc à prendre du recul, mettre de l’eau dans mon vin, me détendre et du coup rajeunir un peu dans ma tête. Un pur bonheur de retrouver le goût de certaines choses, de reprendre goût à une vie qu’on avait un peu laissée de côté.

Déménagera, Déménagera pas?

La question ne se pose même pas. Déménagera!!!

La seule petite ombre au tableau c’est que pour déménager, outre un camion et des potes il faut être un brin préparé et surtout avoir la tête à ça.

Mon souci c’est que j’ai complètement acté dans ma tête que je changeais de vie et j’ai donc zappé quelques étapes intermédiaires assez indispensables comme faire des cartons ou même vendre certains trucs.

En effet, bien que j’aie déjà vendu une partie de mes affaires, il m’en reste encore un sacré paquet. Beaucoup plus que je ne pensais en réalité.

Depuis 4 ans j’ai dû déménager au moins 8 fois donc je commence à avoir de la pratique. Certains se sont faits dans la douleur, d’autres dans l’euphorie, mais ça donne de la pratique.

C’est en déménageant qu’on se rend compte qu’on cumule énormément de choses et d’autres. Certaines fort utiles et d’autres à se demander pourquoi on les a achetées.

Aujourd’hui j’ai:

  • Un appartement qui n’a pas fini d’être vidé
  • Des trucs et des machins dans tous les sens chez ma maman qui est sympa de m’accueillir
  • Pas du tout envie de faire le tri
  • L’obligation de couper dans le vif

Le problème dans nos  vies parisiennes un peu trop speed est que nous ne prenons pas le temps de nous poser, de prendre du recul et de vivre pour de vrai. Nous rentrons chez nous à des heures improbables et en partons à des heures tout aussi improbables.

Cela fait partie des raisons pour lesquelles je change de vie. J’ai envie de me dire à 40 ans que j’ai profité du temps, que j’ai profité de ma vie pour faire autre chose que travailler.

Résultat des courses, je lève le pied à partir de début avril, je profite de la vie et en attendant je mets un coup de collier pour balayer mon passé et n’avoir plus que l’essentiel.

Cerveau, mon beau cerveau…

Piscine vs LevalloisPourrais tu par moments ne pas t’activer dans certaines circonstances comme à 4h du matin?! Ce serait cool!

Hier soir j’ai vendu mon lit et cette nuit j’ai donc dormi sur mon canapé convertible que nous avions acheté avec mon ex pour permettre aux potes de passage de rester dormir. Et qui passage, dit occasionnel et qui dit occasionnel dit également pas un canapé haut de gamme.

Je m’endors tranquillou et là tout d’un coup à 4h du mat plus rien! Je me réveille et je commence à cogiter. Ça me prend d’un coup d’un seul. Je commence à me rendre compte que je déménage ce weekend, que je quitte mon boulot actuel, Paris, la France.

J’ai pris conscience sans le vouloir, à 4h du matin qu’à 30 ans je plaquais tout pour aller à l’autre bout du monde, que j’allais faire un virage à 180°C aussi bien personnellement que professionnellement.

J’ai pris conscience que même si j’arrivais dans un petit cocon, je changeais de mode de vie de manière radicale. Qu’au lieu d’avoir un appart minuscule avec un vis à vis j’allais avoir un grand appart avec vue sur la verdure. Que mes activités sportives allaient prendre un sérieux coup de fouet.

Je commence à avoir la petite boule au ventre, mais une boule au ventre qui me donne encore plus hâte de franchir le cap, de gagner en qualité de vie, de changer un peu la couleur de ma peau, sûrement celle de mes cheveux qui vont un peu blondir.

Ça y est, je me rends comte. Vive le monde des Bisounours!!