Archives du mot-clé pluie

Il pleut, il pleut bergère

Rentre tes blancs touristes.

Après un bon mois sans une goutte de pluie, la nature a décidé de s’hydrater. Cela fait UNE SEMAINE qu’elle s’hydrate!!! A grandes eaux en plus. Bitch!!

C’est pendant des périodes comme celle que nous vivons actuellement que l’on reprend en pleine figure que nous vivons dans un pays en voie de développement.

Phuket est une île sévèrement surexploitée, bâtie à outrance et surtout construite totalement à l’arrache. Les quartiers comme Patong voient fleurir des dizaines de nouveaux bâtiments à coup de truelles maniées par des esclaves ouvriers  birmans et de corruption totalement institutionnalisée.

Quand on construit de manière totalement sauvage et surtout à la hâte, on se retrouve avec des fondations posées sur des terrains qui n’ont pas été stabilisés, qui sèchent un temps ridicule. On se retrouve également avec des bâtiments posés sur des terrains sur lesquels il ne devrait y avoir aucun bâtiment. En conséquence, dès qu’il pleut un peu fort, les rues se transforment en rivières de boue, les égouts débordent, la vermine pullule (non je ne parle pas des touristes bourrés en recherche de prostituées!).

La qualité des constructions et des infrastructures est telle que quand les grosses pluies arrivent, certaines routes s’écroulent, les connexions internet deviennent aléatoires, le courant joue à cache cache.

Le gros point noir c’est que forcément, quand il pleut, qu’il y a de l’eau à mi mollet, on a moins envie de sortir faire la fête. Evidemment, je ne vous ferai pas l’affront de vous dire qu’il fait froid, même si pour nous c’est le cas. Quand il pleut, notamment la nuit, les températures s’effondrent pour attendre les 25°C (pas taper!!), les pulls sont de sortie.

Pour ne rien arranger, le soleil étant aux abonnés absents, on commence à blanchir!! Non mais vraiment, c’est abusé!! Moi j’aime bien avoir une peau un peu dorée.

Vivement le retour du soleil, j’en peux plus!!!

Publicités

Paris je t’aime moi non plus

Tarte aux abricots caramélisés au sucre Muscovado. Pâte brisée à la cannelle.

Depuis hier et pour une petite semaine je suis de passage à Paris. Je redécouvre une ville dans laquelle j’ai passé une grande partie de ma vie d’adulte et que j’ai choisi de quitter pour vivre au soleil.

Repasser à Paris après quelques mois passés à Phuket me permet de regarder cette ville d’un autre oeil. Je vois des choses qui m’avaient manqué, d’autres moins, mais dans l’ensemble, je suis confortée dans la décision que j’ai prise de partir.

Les choses qui m’avaient manquées:

  1. Mes amis
  2. Le fromage!!!! Le vrai, celui avec du lait cru et du goût
  3. Marcher – c’est un pur bonheur et je m’en donne à coeur joie car à Phuket c’est une activité assez anecdotique compte tenu du fait que les trottoirs sont assez rares et notamment là où je vis
  4. Comprendre ce que les gens disent eu pouvoir communiquer avec eux en faisant des vraies phrases. C’est dingue ce que ça libère de pouvoir parler à un commerçant et de pouvoir lui poser des questions qu’il comprend, même s’il n’est pas toujours aimable
  5. Les transports en commun – mais à petite dose
  6. M’entendre dire que je suis belle et par un HOMME et non pas par une femme dans un bar qui m’envie ma peau claire et mes yeux bleus
  7. Pouvoir porter des talons – que voulez-vous, on ne se refait pas
  8. Pouvoir acheter un magazine à la con dans lequel on te dit que tu peux ressembler à Charlize Theron en portant juste son fard à paupières et comprendre ce qui est dit dans l’article (pas toujours, parce que j’ai beau être un peu fifille, je crois que je ne le suis pas assez car je ne comprends pas toujours tout ce qui est dit dans les magazines féminins)
  9. Pouvoir faire une tarte aux abricots
  10. Manger de la viande rouge
  11. Trouver des produits de bonne qualité

Les choses qui ne m’ont pas manqué

  1. Le froid – non mais sans blague, on est mi juin c’est quoi cette arnaque?!
  2. Par extrapolation, porter un pull et une veste et ce en MEME TEMPS!!
  3. Les chaussures fermées
  4. Les gens pas aimables qui te regardent avec un air méchant parce que tu as une valise ou qui te lâchent la porte en pleine figure quand l’instant d’avant ils t’ont bousculée pour passer
  5. L’air sec et pollué – ma peau et mes muqueuses sont en train de prendre cher depuis hier matin
  6. Le froid – ah pardon je l’ai déjà mentionné, mais franchement je souffre!!!!
  7. Les espèces de racailles bizarres qui te lancent au détour d’un couloir de métro un « wesh mamzelle, tu m’lâche ton 06? » – je ne sais pas ce que j’exècre le plus chez ces gens là entre le tutoiement systématique, la démarche un peu bancale qui oscille entre un problème d’oreille interne et un début de parkinson, les baskets à grosses semelles sur lesquelles toi petit padawan tu as l’impression qu’il y a des ressorts pour provoquer la démarche précédemment nommée, le survêtement avec sa variante survêtement à mi-fesse avec caleçon qui ressort ou l’ensemble
  8. Me sentir à nouveau toute petite – en Thaïlande, mon 1m56 est dans la norme, avec des talons encore plus donc je n’ai pas l’air de souffrir d’un déficit de verticalité quand ici je me prends pour un rasemoquette et en passant devant un lycée, on pourrait presque me prendre pour une élève (presque parce qu’avec mes pattes d’oie je ne passe pas vraiment pour une ado de 16 ans)
  9. Les prix exorbitants pour à peu près tout

Dans l’ensemble, j’apprécie de repasser à Paris pour les bons côtés en occultant un peu les mauvais. Cependant, les mauvais font bien d’être là car ils me rappellent pourquoi j’ai pris la décision de partir m’installer au soleil.

Paris Outdoor

Paris Plage, Paris Jazz Festival, Cinéma à la Villette, Quartiers d’été et j’en passe.

Cette année, tout tombe à l’eau. Pas agréable d’aller profiter des concerts de jazz à Vincennes quand bien même c’est à 10 min à pieds de la maison, pas possible d’aller voir un film le soir dans un transat sur une pelouse avec un pic nic et des potes, Paris plage fait grise mine avec son sable, ses brumisateurs et ses châteaux de sable géants.

Il existe tout de même quelques avantages à un été pourri à Paris surtout quand on est comme moi et qu’on part en vacances en décalé.

  1. Je rattrape mon retard ciné et amortis un peu plus ma carte UGC
  2. Je lit beaucoup
  3. Mon appart est propre et bien rangé (du moins de temps en temps)
  4. Je peux m’entrainer à faire des gâteaux
  5. Je ne prends pas de coups de soleil
  6. Je ne me goinfre pas de délicieuses glaces

Sauf que le problème c’est que moi j’aime:

  1. Avoir chaud
  2. Me balader en tongs
  3. Prends une couverture et un bouquin au bois de Vincennes et prendre des couleurs pendant que je m’évade dans un monde parallèle
  4. Pouvoir profiter de mes petites robes d’été
  5. Porter un chapeau de paille
  6. Pourvoir flâner au marché et choisir de beaux fruits et légumes sans m’encombrer d’un gros parapluie

J’en viendrais presque à avoir hâte d’être en novembre où au moins je sais qu’il fait moche et que je ne suis pas dans l’expectative d’un rayon de soleil qui brunirait ma peau.