Archives du mot-clé mode

A la mode scandinave

Si je devais décrire le Danemark avec un mot unique ce serait « uniformité ».

Je suis certes arrivée pour de bon au Danemark en hiver, la saison qui est pour moi l’horreur absolue. Il fait moche, froid, nuit à peu près 18h par jour. Evidemment, la garde robe « extérieure » en hiver est loin d’être funky en général, mais au Danemark on est à un niveau supérieur de chiantisme. On varie du noir au noir un peu gris avec parfois un funky bleu marine (wouhou!!). Les outerwear passe encore car quand on est en vélo, qu’il pleut ou qu’il neige, on se protège sous des couches waterproof et foncées histoire de ne pas dégeulasser tous ses vêtements à la première sortie en vélo avec un splash de gadoue.

cphwinter

Le souci, c’est qu’en dessous c’est pareil. Les danois aiment les couleurs neutres, par neutres comprenez noir avec une touche de noir et une petite folie avec du gris ou du marron ou du beige. J’espérais très au fond de mois que cette neutralité n’était qu’hivernale. Et bien que nenni! Le printemps ayant pointé le bout de son nez, en Angleterre je voyais tout le monde dégainer sa palette arc en ciel, ici les gens enlèvent une couche de vêtements, toujours noirs évidemment.

A côté de Copenhague, les garde robes parisiennes passent pour bariolées. Quand je porte de la couleur au bureau (et oui, moi j’en porte même en hiver), j’ai l’impression que tout le monde me regarde et se demande si je n’ai pas avalé un ara.

perroquet

Quand le soleil se pointe, moi j’ai envie de couleurs qui vibrent, qui dansent avec la lumière qui se réchauffe et qui fait du bien au moral. En ce moment le jaune soleil bien affirmé me fait de l’œil et je sens que l’un de mes prochains projets de couture sera cette jupe de Vanessa Pouzet (photo de couverture).

J’ai très hâte de recevoir mon joli tissu jaune et de me mettre à la machine.

Et vous, que vous inspire le retour du soleil?

Publicités

Celle qui voulait se protéger du soleil

Étant toujours un peu en transit partout, je dois passer mon temps à ajuster mon mode de vie aux lieux ou je suis. En ce moment je suis à Copenhague et ici pour me rendre au bureau, je prends mon joli vélo.

Dans l’idée de me protéger un peu plus du soleil quand je vadrouille sur mon deux roues, j’ai acheté avant de partit un joli chapeau car en plus de protéger du soleil le chapeau c’est quand même sympa côté look.

Là  arrive mon gros fail, c’est quand j’ai effectivement enfourché mon vélo il a quelques matins pour me rendre compte que même quand on ne roule pas vraiment vite, dans une ville au bord de la mer, il y a souvent du vent! Vous savez cette brise sympa qui vous rafraîchit? Cette même brise qui fait s’envoler votre joli chapeau!

Je suis fort triste de cette prise de conscience car je l’aime bien mon chapeau moi.

chapeau

 

Les fringues en voyage

Quand je visais à Paris, j’aimais bien les vêtements et beaucoup les chaussures (et les sacs, mais chut! point trop n’en faut).

En quittant Paris, j’ai fait des cartons, des dons et du tri. Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de vêtements pour lesquels j’avais perdu tout intérêt, d’autres dont j’avais jusqu’à oublié l’existence et ceux que je ne portais qu’occasionnellement.

Il y avait dans le lot également des vêtements chouchous. Vous savez, ceux qui sont très élimés, fatigués, qui ont pris la forme de votre corps à force de les porter. Ceux qui vous rappellent des souvenirs, des gens, des soirées, des évènements marquants.

Un vêtement ce n’est parfois pas uniquement une pièce de tissus qui vous habille. Un vêtement raconte un peu qui vous êtes et qui vous avez envie d’être. Un vêtement c’est une partie d’un style ou le style en lui même. Le mien est désespérément classique et je pense le restera.

En voyage, les vêtements sont en revanche bien souvent utilitaires. On les choisit parfois techniques pour leurs propriétés diverses et variées (séchage rapide, chaleur, légèreté…). En voyage les vêtements reflètent certes encore par certains aspects  notre style, mais je trouve avant tout qu’ils le neutralisent énormément. Les vêtement en voyage sont désespérément utilitaires.

En voyage, il faut se protéger du soleil, des intempéries, respecter les croyances des uns et des autres et ne pas avoir peur d’abîmer ses vêtements. Nos chers petits bouts de tissus subissent de tels traitements que bien souvent, certains d’entre eux nous quittent à l’issu du voyage. Entre les détergents un peu trop décapants, les séchages au soleil, les randonnées, les frottements du sac à dos et toutes sortes de péripéties, ils ne survivent pas.

Pour ma part, je voyage toujours et notamment lors de longs voyages, avec des vieilleries ou des vêtements que j’achète pour l’occasion et dont je n’aurai aucun mal à me départir.

J’aime malgré tout cette petite parenthèse pendant laquelle le look ne compte pas, pendant laquelle on ne nous juge que ce qu’on raconte et non pas sur notre brushing ou notre pantalon ou dernier petit top à la mode. C’est reposant bien qu’au début un eu déstabilisant.

En somme, c’est un peu comme le maquillage, au bout d’un moment on s’en fiche royalement et on se sent très bien comme cela. Cependant, tout comme le maquillage, on y revient. On redevient soi même, on subit la pression de la société même si parfois on change et évolue, on mûrit autrement que si l’on était resté chez soi.

Ce que j’adore c’est qu’en voyage, je perds du poids et donc je me sens mieux dans mes fringues d’avant!!!