Archives du mot-clé diy

Rast: Episode 2

Il y a un moment, je vous ai parle de mon projet de faire subir quelques transformations a mes commodes Rast de chez Ikea.

Nous avons donc déménagé, fait quelques balades en Europe et le weekend dernier le moment est enfin arrive. Le temps automnale que nous avons eu a Copenhague m’a encouragée a enfin me mettre aux rouleaux et a enfin personnaliser mes commodes.

Je suis restée assez simple en utilisant ce que j’avais sous la main, les meubles ont eu par conséquent uniquement droit a un coup de peinture. Je n’ai pas rajoute d’accessoires ou de découpages ou que sais-je.

J’ai donc mes les mains dans la peinture et ai donne un coup de fraîcheur a mes petites commodes un peu banales.

L’une d’entre elles nous sert dans notre entrée / couloir et la seconde dans notre chambre a coucher.

L’entrée ayant pour thème une inspiration méditerranéenne de type villa majorelle (malheureusement, ce bleu est introuvable, mais c’est une autre histoire), j’ai décidé de peindre la première commode en jaune soleil. En achetant les peintures pour notre appartement, j’ai pris un pot de ce joli jaune que j’ai enfin applique, cependant la sous couche était simplement une peinture blanche mate qui nous restait. La peinture jaune que j’ai choisie est une peinture a l’eau qui se travaille plus facilement. L’effet est par conséquent en transparence et on entrevoit les veines du bois car faute d’avoir suffisamment de peinture, je n’ai pu poser qu’une seule couche par commode.

Au final l’effet est plutôt sympa et j’adore le rendu final dans l’environnement dans lequel la commode va vivre.

La seconde quant a elle nous sert dans notre chambre a coucher pour ranger nos sous vêtements. La chambre est un thème d’inspiration marine mais qui est parti un peu en free style quand j’ai opte pour une couleur un peu trop parme, mais on va y arriver, j’y crois fort. La seconde commode devait donc s’intégrer dans mon thème marin / plage et devait être forcement turquoise. Ne voulant pas faire un truc trop uniforme, j’ai choisi de créer un dégradé de turquoises que j’ai obtenu avec des pigments sur deux bases, une blanche et une bleue (la peinture que nous avons utilisé pour l’entrée).

Pour celle-ci, j’ai décidé de rajouter une couche de gris (couleur de notre salon) avant de poser le turquoise. Celle-ci a encore besoin de quelques touches de finitions pour être terminée et donner l’effet d’avoir passe un peu de temps au bord de la mer, mais dans l’ensemble, je suis satisfaite du résultat.

Pour les deux commodes, j’ai bombe les boutons avec de la peinture métallique que j’ai utilisée pour bomber de vieilles lampes. J’ai fait une base de bronze avec des touches de cuivre et j’en suis vraiment satisfaite. Les effets changeants de ces couleurs métallisées avec la lumière du soleil donnent de la vie aux meubles.

Publicités

Rast, une transformation annoncée

Vous la connaissez, vous l’avez vue dans de nombreux intérieurs. Elle est pratique, pas chère et surtout prête a être personnalisée.

Nous avons acheté des commodes pour l’appartement dans lequel nous vivons actuellement car nous manquions cruellement de rangements. Sachant que nous allions déménager en mai, j’ai choisi de les laisser dans leur jus.

rast-commode-tiroirs__25877_PE057109_S4

Nous en avons deux et avant même de peindre l’appartement, l’une d’entre elles sera customisée pour aller s’installer dans notre entrée afin d’y stocker écharpes, gants et autres pantalons de pluie, parapluies…. Oui, malheureusement ce sont des accessoires que l’on utilise toute l’année ici au Danemark.

Donc au programme de vendredi, couverture du sol, sous couche de l’intérieur des tiroirs, séchage et la touche magique, pose du jaune soleil.

Restez a l’affût pour un avant/après!

Et vous, qu’avez vous prévu pour le 1er mai? Si vous avez vous aussi personnalisé une commode très banale, n’hésitez pas a partager vos photos en commentaire.

 

[Couture] La jupe plissée

Je crois que je commence à prendre goût à faire mumuse avec ma machine a coudre. L’autre soir, mon chéri était de baby sitting avec l’une de ses nièces, je me suis donc dit que tant qu’à faire, autant mettre a profit cette soirée en solitaire pour tailler un des coupons que j’ai acheté lors de mon dernier passage a Paris.

Pour vous situer un peu les choses, prévoyant de me mettre a la couture, je suis allée au marché St Pierre et ai pris quelques coupons pas chers pour ne pas regretter outre mesure l’investissement si je loupais complètement mes créations.

L’un de ces coupons de 3 mètres dont j’ai fait l’acquisition était un coupon de polyester un peu épais bleu marine a rayures tennis assez épaisses. Ayant envie d’une jupe plissée, je me suis dit que ces rayures allaient être mes meilleures alliées pour des plis bien réguliers sans trop me prendre la tête.

L’avantage de ce tissu est qu’il est assez épais, son inconvénient est qu’il glisse un peu et qu’il faut tout de même bien aligner les rayures pour que cela ressemble à quelque chose de pas trop déconstruit.

Je ne vous cache pas que je me suis attaquée à ce projet de manière un peu légère puisque je n’ai utilisé aucun patron, que j’ai construit la bête au fur et a mesure de l’avancement et que je n’avais qu’une idée somme toute assez vague de ce que je faisais.

résultat des courses? Pour le moment, la jupe est terminée aux 3/4. Je dois encore poser une fermeture éclair et ajuster la taille et pour finir, faire l’ourlet et poser les finitions.

Ne sachant pas trop ce que j’ai fait, j’ai laisse une bonne marge de manœuvre sur le cote pour la taille. j’ai également laisse une certaine marge au niveau de la longueur car je n’ai pas encore décidé où je voulais la taille.

Pour le moment, ce qui m’a pose un vrai problème c’est d’étaler un coupon de 3 mètres dans un salon qui n’est pas franchement extensible. L’autre gros challenge a été d’aligner les rayures de la ceinture avec celles de la jupe car ce tissu, bien qu’assez rigide, glisse un peu.

Le challenge ultime reste tout de même de repasser bien a plat car non, ce n’est pas une blague, nous n’avons pas de planche a repasser. Je sais que pour certains d’entre vous ce genre de fantaisies est très peu concevable, mais je vous assure, on peut très bien vivre sans repasser religieusement ses vêtements.

Voici donc une version en cours de finition dont je suis ma foi pas insatisfaite compte tenu du fait que je n’utilise une machine à coudre que depuis quelques jours et que je n’ai de base en « couture » était le maniement de la bande thermocollante pour faire mes ourlets de pantalon ou le maniement de la carte bancaire pour que quelqu’un le fasse pour moi.

JupeRayee