Archives du mot-clé bien etre

Vivre pour travailler ou travailler pour vivre

Il y a quelques jours de cela, je lisais un article publié par une chercheuse américaine qui a eu une révélation. Elle a eu une révélation pendant ses vacances que les vacances c’était quand même sympa et que ça faisait du bien.

L’article présentait un état des lieux assez alarmant disant que non seulement tous les américains n’avaient pas de congés payés, mais que ceux qui avaient leurs 10 jours de CP ne les prenaient souvent pas dans leur intégralité et préféraient se les faire payer.

Vous vous doutez bien que ces constatations ont suscité énormément de réactions de la part d’américains qui ne comprenaient pas qu’on veuille prendre des vacances quand les esclaves modernes d’Asie allaient prendre leurs emplois pendant qu’ils seraient en vacances, ceux qui étaient stupéfaits qu’en Europe on ait autant de temps libre payé par notre employeur et que nos économies n’étaient pas toutes dans l’état de l’espagnole, la grecque ou plus récemment la française. equilibre (1)

Etant une européenne convaincue et croyant profondément que le travail, bien que nécessaire pour payer les factures et pour s’épanouir dans de nombreux domaines de notre vie, est aussi là pour nous permettre de vivre une vie personnelle épanouie.

En France, avant l’arrivée de Flamby et de sa clique ça n’allait pas si mal malgré nos 5 semaines de vacances et notre mois d’août plus ou moins chômé. Les gens prennent le temps de vivre et certes ne sont pas aussi riches pécuniairement que certains américains qui se tuent au travail (au sens propre comme au figuré), mais nous apprécions les déjeuners prolongés pour prendre le temps de partager un bon repas avec nos collègues sur la terrasse de notre bistrot préféré. Nous apprécions de pouvoir aller nous faire soigner parce que nous sommes malades sans avoir à nous endetter sur 15 ans. Nous aimons nos weekends prolongés et nos viaducs du mois de mai et nous aimons nous épanouir au travail.

Au Danemark, ils ont poussé l’équilibre de la vie encore plus loin. De nombreux employés commencent très tôt leur journée pour pouvoir partir à 15h et profiter de leur jardin, de leurs enfants, du soleil et de la vie tout simplement. En ayant la taxation la plus élevée au monde, ils s’assurent que personne n’est laissé de côté et qu’en cas de coup dur, chacun puisse avoir un filet de sécurité. Les danois tout comme les européens du sud savent profiter de la vie et trouver cet équilibre si délicat entre vivre et gagner sa vie.

Et vous? Etes-vous plutôt du genre à travailler pour vivre ou vivre pour travailler?

 

Publicités

Shopping Thérapie

 

Parfois, dans la vie d’une fille, il y a des moments un peu plus difficiles que d’autres. Des soucis professionnels, des désillusions personnelles, vivre dans le noir, vivre dans un pays où la nourriture n’a pas vraiment de goût, devoir prendre les transports en commun et le pire de tous: un mélange de froid et de PLUIE (ceux qui me connaissent bien savent à quel point la pluie me rend grognon).

A moins que ce ne soit une maladie incurable, il n’y a aucun petit souci qu’une bonne petite session de shopping ne pourra pas résoudre.

Malheureusement, le bien être ressenti à arpenter les rues de la ville n’est que de courte durée. Vient ensuite la culpabilité d’avoir succombé à l’appel des sirènes. La culpabilité de se complaire dans la vanité de la société de consommation. La prise de conscience de l’inutilité d’une énième paire de chaussures (bon, elles sont quand même très belles et en plus elles SONT confortables!!) ou d’un autre sac à main.

Heureusement, l’euphorie que je ressens lors de ces sessions thérapeutiques me permet de me vider la tête, de remettre en ordre mes idées, de prendre du recul. La plongée a le même effet sur moi, mais  à Londres il est nettement plus aisé de s’adonner à une séance de shopping qu’à une belle immersion au milieu de poissons tropicaux.

Et si la prochaine fois j’essayais une séance de méditation?

LKBennett_Zahara
LK Bennett – Zahara

J’ai testé pour vous – Arrêter la viande

steakCela fait un moment que j’essaie de faire un peu attention à ce que je mange, sauf bien entendu quand je suis en vacances à Paris où là je me lâche sur à peu près tous les trucs qui me manquent le reste de l’année. Evidemment, la plupart de ces trucs sont gras, sucrés et alcoolisés (je vous rassure, pas les 3 à la fois).

J’ai profité de mon séjour en République Dominicaine qui a commencé il y a déjà de cela un bon mois, d’arrêter progressivement la viande. J’ai pris cette décision pour plusieurs raisons.

  • Parce que la viande ici a une provenance parfois assez floue
  • Parce que la chaîne du froid n’est pas toujours super bien respectée
  • Parce que venant des USA, la viande contient souvent des hormones
  • Parce que j’avais envie d’essayer
  • Parce qu’on trouve des sources de protéines végétales bien plus saines
  • Parce qu’on trouve du très bon poisson et d’excellents fruits de mer ici

Le bilan de ce premier mois en limitant tout d’abord puis en arrêtant il y a environ deux semaines la viande c’est que je me sens super bien. Vu que je plonge, que je porte des bouteilles d’air et fais pas mal de choses, je redensifie ma masse musculaire, je ne me sens pas du tout fatiguée puisque je mange des tonnes de fruits et légumes, des haricots qui sont des protéines de très bonne qualité et je mange également des produits laitiers, des oeufs et évidemment du poisson et des fruits de mer.

Je continuerai malgré tout à manger un peu de viande de temps en temps à mon retour en Europe car j’adore ça, mais en limiter la quantité est ma façon d’aborder les choses pour simplement consommer un produit de bonne qualité dont on connait la provenance.

N’ayant pas de problèmes de peau particuliers, je ne peux pas vous dire si cela a vraiment eu un effet ou pas. Je bois environ 3 litres d’eau par jour, j’hydrate, je mets de la crème solaire quand j’y pense et je reste à l’ombre autant que possible.

La cerise sur le gâteau c’est que je commence à perdre les kilos que j’avais accumulés à Paris à force d’excès de toutes sortes.

Pour anticiper les questions, non je n’ai pas l’intention de devenir végétalienne car j’aime le poisson, les fruits de mer et les produits laitiers. Je n’ai pas non plus l’intention d’arrêter totalement l’alcool car un bon verre de vin ou de champagne c’est le piment de la vie, mais manger un peu plus sain ça fait vraiment un bien fou et se dire qu’on fait un petit geste pour la planète c’est bon aussi.

Et enfin, non je n’arrête pas le cuir car mes pieds ne seraient pas du tout d’accord avec moi et qu’un sac à main en cuir de bonne qualité a une durée de vie bien plus longue que son équivalent synthétique.