Archives du mot-clé beauté

Un temps pour chaque chose

AVA-36121-1Il y a quelques mois, je vous parlais ici de mon Avalon Organics, Deep Moisturizing Conditioner, Awapuhi Mango Therapy danc cet article. 

Depuis cet article, la Tamise a coulé sous le Tower Bridge et cet après shampoing ne me convient plus du tout. Quand j’ai commencé à l’utiliser, j’étais blonde. Blonde un peu décolorée par la coiffeuse et beaucoup par le soleil. Je plongeais tous les jours, plusieurs fois par jour et enfin je passais mes journées au soleil.

Evidemment, à Londres les seuls UV que je pourrais croiser seraient dans une cabine à UV. N’étant pas encore assez anglaise pour les fréquenter, ce risque là est écarté. Ne remuons pas non plus le couteau dans l’huître puisque les seules plongées que je fais depuis quelques mois sont dans les flots de voyageurs encore endormis du métro londonien.

Après avoir méticuleusement réparé mes cheveux, les avoir remis d’aplomb, je range au placard mon Deep Moisturizing Conditioner qui  moisturize un peu trop deep  mes cheveux fins qui sont désormais en parfaite santé et qui vont se refaire une beauté avec un nouvel allié qui ne demande qu’à être adopté.

Mais ce n’est qu’un au revoir car soyons réalistes. Vous croyez vraiment que je vais renoncer au soleil, à la plongée et à la mer?

 

Publicités

Le parapharmacien, un commerçant comme un autre?

Il y a quelques temps, je suis rentrée à Paris. Avec le retour est arrivée une vilaine acné sur le bas de mon visage comme je n’en avais jamais eu, surtout à cet endroit.

Je pense que la cause est un combo entre une BB crème que j’ai commencée à utiliser à mon retour à Paris et le changement climatique. J’ai maintenu ma routine de soin en éliminant la fameuse BB crème.

Le matin, un pschit d’aloe vera, un sérum à l’orange et par dessus une crème hydratante assez légère. Le soir repschit, sérum à l’acide hyaluronique et huile de coco.

N’étant pas méga fan des hormones, je n’ai pas voulu me tourner vers cette solution un peu extrême. Je suis donc allée dans une énorme parapharmacie du 6ème arrondissement car je ne suis pas non plus fan de produits méga chimiques.

Cette visite à la para était un grand moment. Je tombe d’abord sur une première vendeuse à qui j’explique mon problème et qui tout naturellement me propose une crème de jour et son pendant de nuit. Passons le fait qu’elle n’a même pas pris la peine de me demander si ma peau supportait les acides de fruits. Je lui demande ensuite où trouver de l’huile essentielle de tea tree ayant terminé la mienne, à quoi elle me répond que « non, mais c’est une huile donc ça ne se met pas sur une peau acnéique ».

A aucun moment, cette demoiselle ne m’a proposé le moindre produit pour l’acné chez l’adulte, à base de zinc malgré mes demandes et malgré mon insistance sur mon souhait de me tourner vers des produits naturels, elle m’a proposé des produits bien chimiques.

La suivante ne m’a pas plus écoutée et a carrément essayé de me refourguer une crème pour peau jeune ultra grasse pour ma peau mixte un brin déshydratée. Le clou du spectacle a été qu’elle a carrément essayé de me refiler une crème pour le corps alors que je lui ai demandé une crème pour soigner de l’acné.

Je suis enfin tombée sur la dernière qui a pris la peine de m’écouter, de me recommander des produits qui correspondent à mes principes. Après une petite semaine de traitement, mon acné n’est presque plus qu’un souvenir donc je dis bingo.

Je prends donc des cachets de zinc et applique sur ma peau de l’huile de rose musquée additionnée d’huile essentielle de tea tree et de lavande aspic. Simple, naturel et efficace.

Est ce que les vendeurs en parapharmacie peuvent se contenter de n’être que des vendeurs? Peut on réellement en toute impunité recommander n’importe quoi aux gens avec parfois des conséquences désastreuses pour leur peau? Peut on tout faire pour augmenter son chiffre d’affaires?

iHerb

VenusMag-La-gazette-dune-parisienne-iherbJ’ai découvert iHerb il y a quelques mois en me baladant sur la toile et en tombant sur le blog de Mei Ling. Etant dans une démarche visant à éliminer le plus possible les produits aux compositions douteuses ou trop chimiques, le concept du site m’a beaucoup plu.

iHerb c’est une caverne d’Ali Baba bio et nature (même s’ils vendent certaines marques un peu cracra comme Elf ou Nivea). On y trouve des produits de beauté, de soin, des compléments alimentaires et de la nourriture.

J’avais déjà passé une première commande sur le site en étant en France. Pour la France, ils proposent une livraison à 4$ quand le poids de la commande d’excède pas 2 kgs si ma mémoire est bonne et une réduction de 5$ jusqu’à 40$ et 10$ pour les commandes à partir de 40$ avec le code FGB094. Les colis arrivent environ en une dizaine de jours, mais ne peuvent pas être suivis. Cependant, un mode de livraison par UPS est disponible, mais bien plus cher.

Ici en République Dominicaine, j’ai pu profiter d’une livraison par DHL en 3 jours pour une dizaine de dollars. J’ai dû refaire mon stock car vu le nombre de douches que je prends et les restrictions en termes de bagages, j’ai dû me limiter dans la quantité de produits que j’ai emmenée avec moi ne me permettant d’emmener assez de produits d’hygiène que pour environ un mois.

Je sais ce que vous vous dites, pourquoi commander aux USA alors que l’on trouve pléthore de produits bio en France, que commander aux USA résulte en un bilan carbone désastreux ?

En étant en République Dominicaine, commander aux USA est une nécessité car les produits bio sont quasiment absents des étales et qu’il est hors de question que je me mette des dérivés de pétrole sur le corps.

En France, ce qui me pousse à commander sur iHerb c’est d’une part le choix et d’autre part les prix. A composition égale, les américains parviennent à sortir des produits 3 fois moins chers que leurs équivalents de marques françaises ou européennes. Je veux bien être sympa et soutenir l’économie locale, mais il y a un moment où faut pas déconner quand même. Vous auriez envie de payer 15€ ou 20€ pour un produit que vous pouvez avoir pour 5$ ou 6$ ? Donc chers fabricants de produits bio européens, si vous ne voulez pas vous faire manger par les marques d’outre Atlantique, sortez vous les doigts !

Dans un avenir proche, je compte bien réitérer encore et encore et continuer à commander chez iHerb parce que j’aime le choix, j’aime les prix, j’aime les produits.