Archives pour la catégorie Loisirs

20 kilos

samsonite_cosmolite-spinner-74cm-violet-2Sans déconner?! Malheureusement, 20 kg c’est tout ce que je vais pouvoir emmener avec moi sans avoir à payer un supplément exorbitant.

Pourquoi tant de différences entre les différentes compagnies?

Evidemment, j’avais déjà fait ma valise avec les allocations d’Etihad, à savoir 30 kg + 15 kg pour mon matériel de plongée. J’avais tranquillement emballé environ 30 kg de trucs et de machins et là tout d’un coup, il faut tout réduire, aller à l’essentiel et se contenter de n’emporter qu’une petite vingtaine de kilos d’affaires, matériel de plongée inclus.

Trêve de suspens! Oui, je l’ai fait!! Ma valise ne pèse plus que 20 kg. Ça oblige à se poser des dizaines de questions, à se demander si on va pouvoir acheter ceci ou cela sur place, ce dont on va réussir à se passer pendant quelques mois.

Dans nos vies occidentales, nous nous entourons de centaines d’objets dont l’utilité est parfois un peu discutable. Devoir condenser sa vie entière dans 20 kg est une épreuve. On doit faire le deuil de pas mal de choses comme la diversité vestimentaire, les cosmétiques, les petits plus qui nous font nous sentir super girly.

Heureusement que ma petite valise chérie est super légère et ne pèse que 2,8 kg. Merci Samsonite!! Dommage que l’on ne puisse pas échanger sa valise contre les nouvelles couleurs comme leur nouveau bleu turquoise magnifayk!!

Publicités

Back to school

Il y a quelque temps, j’ai décidé que ce serait plus sympa de faire mon Dive Master au lieu de payer bêtement des plongées.

J’ai donc signé de mon sang le contrat et la facture. Me voilà donc depuis bientôt trois semaines de retour sur les bancs de l’école.

Forcément, le dive master ce n’est pas un package de plongées pas chères. Que nenni! Le dive master ce sont des livres à étudier, des théories de physique et de physiologie, des détendeurs à démonter, des exercices à démontrer, des élèves à assister, des plongées à guider.

Le dive master ce sont quelques plongées pour le fun et beaucoup de plongées en eau peu profonde sur des sites qui ne sont pas forcément passionnants, mais qui sont accessibles aux élèves en formation.

Ce qui est difficile quand on est dans un contexte de vacances, c’est bel et bien de concilier les plages de travail et d’études avec les plages de détente partagées avec ses nouveaux camarades de jeux. Se remettre à étudier, à remplir à nouveau sa tête de nouvelles choses, à déterrer des souvenirs de ses cours de bio et de physique.

Reprendre le chemin de l’école c’est aussi se rappeler comment on fonctionne, ce qui nous donne envie et ce qui nous donne moins envie.

Reprendre le chemin de l’école c’est aussi prendre quelques années en moins et se sentir à nouveau totalement ignorant.

Depuis le début de cette formation, chaque plongée me conforte dans l’idée que j’ai encore un million de choses à apprendre. Apprendre à consommer moins, à moins me fatiguer sur un site avec beaucoup de courant, à plonger désormais pour les autres et non plus pour moi.

A Pulau Weh, on prend surtout une leçon d’humilité. Ici, on plonge avec des personnes qui ont plusieurs milliers de plongées au compteur. On se retrouve confrontés à des mastodontes qui sont comme des poissons dans l’eau et on se prend une claque à chaque fois qu’on met les pieds dans l’eau.

En retournant sur les bancs de l’école, on se remet également en question en se confrontant aux autres. On découvre des parcours tous différents les uns des autres, des gens d’horizons divers et variés, mais qui partagent tous la passion de la plongée.

On ne peut pas être d’accord sur tout avec tout le monde et il y a souvent débat, mais au bout du compte, les points communs prennent le dessus et nous rendent heureux en faisant briller nos yeux d’enfants qui refusent de devenir adultes.

Choisir

Au début on naît, nos parents nous nourrissent, nous habillent, nous promènent et nous soignent. Puis, nous grandissons et là c’est le drame!

La vie commence à nous imposer des choix. Bitch!!

Il faut choisir des amis, il faut choisir ses vêtements, choisir ses aliments, choisir ensuite nos filières, nos études, nos combats.

Pourquoi est ce qu’on ne peut pas tout avoir? Moi j’ai envie que les murs de mon appartements soient tour à tour bleus, violets, roses ou verts suivant mon humeur. Je veux que l’homme qui partage ma vie soit tour à tout gentleman, aventurier, bon père de famille, responsable mais avec un grain de folie.

J’ai envie de pouvoir être ici et là en même temps. J’ai envie d’avoir une vie rangée, mais aussi avoir la folie de l’aventure qui la ponctue.

Choisir c’est se limiter, se canaliser et s’orienter. Choisir c’est prendre position. Choisir c’est se restreindre à ne pas tout avoir.

Choisir c’est également un luxe. Bien que nous ayons tous le choix d’orienter notre vie en prenant certaines décisions plutôt que d’autres, parfois les choix n’en sont pas. Parfois la nécessité guide notre route et là c’est pas drôle.

Depuis longtemps, j’ai eu le luxe de pouvoir choisir beaucoup de choses dans ma vie. J’ai ce luxe parce que je vois le côté positif des choses, les avantages de l’échec et les opportunités.

J’espère ne jamais perdre cette petite étincelle qui me permet de rester positive, même quand la vie fait un peu la tronche et que les choses sont difficiles.

Choisir c’est parfois juste s’écouter, ne pas prendre en compte les opinions des uns et des autres. Un choix qui parait irrationnel aux yeux des gens peut être notre meilleure option. Pour choisir j’écoute toujours mes tripes, je choisis ce qui est le mieux pour moi pas ce que mon entourage croit être le mieux pour moi.