Archives pour la catégorie Coups de gueule

Le monde à l’envers

Je ne sais pas si c’est la nouvelle année ou si mes alertes actualités ont eu un gros bug ces derniers mois, mais à chaque fois que j’ouvre un site d’info, j’ai envie de vomir.

Nous vivons à présent dans un monde où 66 PERSONNES possèdent autant de richesses que 50% de la population mondiale la plus pauvre. Un monde dans lequel les gouvernements crient au scandale et s’engagent à éradiquer les paradis fiscaux mais font tout pour alléger les taxes des plus riches.

Nous vivons dans un monde où des millions de personnes meurent de faim car l’occident a décidé que la norme était désormais de manger de la viande à tous les repas alors qu’avec les céréales produites chaque année dans le monde, personne ne devrait avoir faim à condition que ces céréales servent à nourrir des gens et pas des vaches.

Nous vivons dans un monde où les gens trouvent obscène qu’une femme donne le sein à son enfant en public, mais où cela ne choque personne d’utiliser des femmes à moitié nues pour vendre des yaourts ou de la lessive.

Nous vivons dans un monde où les politiques de tous bords déversent chaque jours davantage de nouilles pour border leurs fesses au lieu de prendre des mesures réelles pour réduire le chômage, la pauvreté ou les inégalités. En France, nous sommes gangrenés par un chômage structurel, des délocalisations et des fermetures d’entreprises car la seule solution qu’aucun gouvernement ne souhaite prendre est de baisser le coût du travail. Car la grande nouvelle c’est que non, les patrons n’embauchent pas les gens pour les exploiter et les licencier par la suite. Une entreprise c’est aussi un projet et une aventure humains qui s’inscrivent dans une communauté et dans quelque chose de plus grand que juste toucher des subventions et des dividendes.

Nous vivons dans un monde où les gens s’offusquent de la superficialité des médias sociaux à grands coups d’opérations de com et de larmes de crocodile quand bien même ils en ont profité et en ont vécu.

Nous vivons dans un monde où les gens sont de plus en plus fainéants et vous répètent à tout bout de champ que vous avez tellement de chance et de courage de faire ce que vous faites et qu’ils aimeraient tant être à votre place. Gros scoop: la chance c’est comme le père noël, c’est une jolie fable qu’on se raconte de génération en génération, mais ni l’un ni l’autre n’existent. La « chance » c’est savoir créer des opportunités et savoir les saisir puis travailler dur pour les garder et les faire grandir. La « chance » c’est un peu comme le jardinage, rien ne s’épanouit si on laisse sa parcelle en friche.  Récemment j’ai lu une petite phrase qui disait « le succès ne précède le travail que dans le dictionnaire », cette petite phrase décrit parfaitement le monde actuel et son incohérence.

Nous vivons dans un monde où l’espèce humaine croit avoir les pleins pouvoir sur la planète en exterminant des espèces entières, en décimant les océans et les forêts primaires au nom de l’argent et au nom de superstitions débiles.

En ce moment j’ai honte d’être humaine et certains jours j’ai envie de vomir. Heureusement, parfois on rencontre des pépites, des gens qui essaient de changer les choses et de verser leur petite goutte dans l’océan pour un monde un peu moins moche.

Publicités

Le prix des choses

Tous les vendredis, dans le parc d’attraction Tivoli qui fait la fierte de Copenhague se deroulent des concerts en plein air. La plupart sont gratuits apres avoir paye l’entree au parc. L’accoustique n’est pas vraiment mirobolante, mais l’ambiance est sympa.

Jusque la tout va bien jusqu’au jour ou vient un(e) artiste un peu plus international(e), connu(e) et la les prix des billets s’envolent.

La semaine prochaine, jouera Jamie Cullum qui joue le jeu du concert pour entree. La ou cela se gate c’est quand Lady Gaga et Tony Bennett s’y mettent. Pour eux, les billets sont a 600 DKK (env.100€). Et la tu te dis, non c’est pas possible, j’ai du mal lire le site web. Et bien non, quand j’en ai parle a mes collegues danois, aucun ne trouvait cela choquant. Personne ne trouve non plus choquant qu’aller a Londres voir un concert (voyage inclus) peut couter moins cher que vois un concert au Danemark.

Malheureusement, ce precept s’applique pour tous les services. Coiffeur, estheticienne, peintre, plomberie et j’en passe. C’est comme ca que le Danmark qui se targue d’avoir un niveau de vie tres eleve et des salaires defiant toute concurrence se prend a son propre jeu en faisant de la sous-traitance et du dumping social.

Pour les travaux, de nombreux danois n’hesitent pas a faire appel a des artisans polonais qu’ils logent et qui renovent leur maison en un temps record et sans se plaindre pour une fraction du prix d’une entreprise danoise et une fraction du temps egalement.

Les gens passent la frontiere allemande pour aller acheter de l’alcool, de la nourriture ou se faire couper les cheveux, commandent leurs produits d’equipement en ligne sur des sites allemands ou anglais et font le plein de choses et d’autres lors de leurs voyages.

Quel est donc le point de rupture a partir duquel un prix n’est plus tenable. Une activite moindre impose un prix plus eleve, un prix trop eleve entraine une activite moindre. Le chien qui se mord la queue dans une economie numerisee et international est elle encore tenable?

Comme en France il existe ici un patriotisme consumeriste fort avec la mise en avant de la danoisite des produits sur leurs etiquettes. Comme en France, les gens vont au pas cher en depit de leurs valeurs et de leur patriotisme rattrape par la realite de leurs budgets.

Et vous, combien etes vous prets a payer pour un concert ou une coupe de cheveux?

Le monde sans sous-titres

Quand on déménage a Londres tout est facile. Tout est en anglais et la langue commune est l’anglais. L’anglais etant une langue d’une facilite déconcertante, s’installer et s’intégrer est chose facile.

Quand on passe une partie de son temps dans un pays nordique, les choses se compliquent un tant soit peu.

Qu’on se le dise, le Danois est une langue très difficile. Non seulement il n’y a pas vraiment de grammaire, mais la prononciation et l’écriture sont totalement décorrelées. Les sons des lettres sont différents suivant le placement dans le mot et parfois sont une exception. Aux dires de nombreux danois, c’est a croire que les personnes qui étaient en charge de codifier la langue ont commence et se sont dit au bout d’un moment qu’au final leur temps serait mieux utilise a boire un verre.

apprentissage

Bien que tout le monde ici parle anglais et souvent parfaitement, utiliser une langue qui n’est pas la leure uniquement parce qu’il y a dans l’assemblée une personne qui ne parle pas danois est souvent une chose insurmontable. C’est malheureusement également le cas de mon homme ce qui peut parfois créer des tensions.

Imaginez un peu la frustration de ne pouvoir participer a aucune conversation, de ne prendre part aux activités sociales qu’a moitie et d’être totalement dépendant de quelqu’un pour tout traduire.

Imaginez ne même pas pouvoir savoir ce que contiennent les produits vendus au supermarché parce que tout est en danois et si les étiquettes sont multilingues, c’est souvent une couverture uniquement nordique.

Depuis que je fais des allers-retours entre Londres et Copenhague, je suis accro a Google Translate et j’apprends a gérer ma frustration. Quand on est une personne très indépendante, être soumise au bon vouloir des autres est non seulement extrêmement frustrant mais enrageant.

Ce sentiment d’être dans le grand bain sans savoir nager ou de devoir opérer un missile nucléaire sans mode d’emploi. On se sent comme un enfant qui doit tout réapprendre alors qu’on a la trentaine passée.