Couper le cordon

Dans la vie on naît, on meurt et entre les deux, il se passe des trucs.

Parfois ces trucs ce sont des événements prévisibles, linéaires. On apprend des choses de nos parents, de nos professeurs, de ceux et de ce qui nous entoure. Avec ces connaissance, on obtient des diplômes, un travail, on trouve ensuite celui ou celle qui partagera notre vie, on se reproduit, on prend un crédit pour loger et transporter sa famille.

Entre les deux, on fête les anniversaires, noël, les premières fois, les victoires. On s’apitoie sur les échecs, on rebondit, on gagne, on perd. On travaille toute la semaine, toute l’année pour partir au mois d’août sur la côte, au Club Med, au ski en février. Ensuite on contracte d’autres dettes pour rouler plus confortable encore et ainsi de suite.

Et puis dans la vie il y a ceux qui font que l’entre deux est différent. Ceux qui apprennent autrement, ceux qui n’ont que faire de jolis bolides sur quatre roues, du dernier smartphone ou de la dernière tablette. Il y a ceux qui conçoivent l’entre deux autrement. Cet entre deux dans lequel ils réinventent les règles, écrivent les leurs, vivent en les suivant et osent être heureux autrement.

Ceux là entendent à longueur de journées qu’ils ont de la chance. Entendent des dizaines de questions telles que: tu n’as pas peur de ceci ou de cela? ta famille/tes amis/le fromage/le confort ne te manquent-ils pas? ne pas avoir le dernier gadget à la mode ne te manque-t-il pas?

Ceux là en ont parfois assez d’entendre ces questions. Ceux là ont simplement envie de vivre la vie qu’ils ont choisie, celle pour laquelle ils ont travaillé dur et qui ne leur est pas tombée toute cuite dans le bec toute cuite sur un coup de chance. Ceux là ont simplement des envies différentes, des besoins différents qu’ils comblent à leur manière. Ceux là ont choisi de couper le cordon et de sortir du moule qu’on leur a proposé pour s’en créer un autre qu’ils réinventent à chaque nouvelle expérience, à chaque rencontre et à chaque phase d’apprentissage.

Ceux là ont choisi d’être heureux, mais leur conception du bonheur est différente de la vôtre. Pourquoi dans un monde où tout semble possible doit on continuer à se glisser dans ce moule quand on est tout aussi efficace en vivant autrement?

Publicités

2 réflexions sur “ Couper le cordon ”

  1. Qu’ils aient raison ou non, j’ai pour ma part choisi mon camp en choisissant de mener ma vie comme je l’entendais.

Parce que plusieurs avis valent mieux qu'un

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s