Evasion

Dans la vie d’un adulte (vous savez, l’entité qu’on nous demande à tous de devenir passé un certain âge et contre laquelle beaucoup d’entre nous se défendent bèque et ongles en bons Peter Pan que nous pouvons parfois être) il y a le travail, les responsabilités, les projets, les sorties, les amis, le quotidien.

Selon le métier des uns et des autres, nous finissons tous par tomber dans une certaine routine de laquelle chacun s’échappe (ou pas) à sa manière. Pour ma part et comme j’ai peut-être dû y faire allusion à une ou deux (centaines) reprises, c’est la plongée.

La plongée est mon exutoire, mon échappatoire. Quand je revêts ma tenue, que mon masque est sur mon visage et mon détendeur dans ma bouche, plus rien n’existe. Je scrute, je cherche, j’observe, je m’émerveille.

Quand je suis sous l’eau, tout m’apaise (sauf parfois de rencontrer 50 plongeurs sur le site auquel cas, cela me gâche mon immersion et je boude), les choses deviennent évidentes. J’aime la surprise de ne jamais savoir ce que je vais croiser sous l’eau. J’aime observer la nage gracieuse d’un requin, je suis fascinée par ces géants des mers que sont les raies manta. Les tortues quant à elles m’intriguent par cette nonchalance qu’elles peuvent avoir, ce désintérêt total pour nous et nos bulles bruyantes. Elles nagent tout doucement et parfois piquent un sprint quand vraiment elles en ont assez de jouer les stars.

J’aime ce monde silencieux où tout passe par des images et forme des mots dans ma tête. Sous l’eau, il n’est pas nécessaire de nommer les choses, il suffit de s’en imprégner, de se gorger de toutes ces couleurs, de jouer avec grâce à une simple lampe.

La plongée c’est ma soupape, ma bouée de sauvetage contre un quotidien parfois trop prévisible. Je redeviens un enfant contemplatif quand je suis sous l’eau. A chaque plongée profonde, je m’émerveille des effets de la pression sur mon corps, de cette sensation de gestes ralentis et de picotements dans la bouche. J’aime observer mon manomètre et améliorer chaque jour davantage ma consommation pour défier mon corps, aller au-delà de moi-même et de ce que je faisais la veille.

Plonger est ma drogue. Montrez moi un gros requin et vous me verrez faire une danse à la con, inonder mon masque parce que je n’arrive pas à décrocher de mon visage le grand sourire que cela me donne. Je crois que si un jour j’arrive à faire ce voyage aux Galápagos dont je rêve tant, c’est pendant des mois que je vais sauter partout et sourire comme une possédée après avoir vu des bans entiers de requins marteau et autres bestioles du genre.

Alors vous aussi, trouvez votre exutoire, évadez vous, profiter de chaque instant que la vie vous offre, sachez voir la beauté dans chaque chose et ne laissez personne vous gâcher votre plaisir.

Publicités

Parce que plusieurs avis valent mieux qu'un

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s