Les réacs à deux balles

Allez, avouez le, vous aussi vous en connaissez de ces gens qui sont révoltés contre tout et contre tout le monde. Ces gens qui râlent contre à peu près toutes les couches de la société qui ne sont pas la leur.

Parmi ceux que j’ai eu la joie et le bonheur de croiser sur ma route (l’ironie est elle assez évidente ou j’en rajoute?), voici un petit florilège des sujets les plus communément adoptés par ceux que nous appellerons RAD parce qu’il fait chaud et que les acronymes c’est tellement plus trendy.

Les impôts 

Je ne sais pas si c’est une grande coïncidence ou une règle d’application générale, mais le RAD, trouve toujours que l’on paie beaucoup trop d’impôts, que l’état est un gros voleur et que le seul but des états est de nous spolier et bien souvent, le RAD va se débrouiller pour ne pas payer d’impôts, où qu’il se trouve.

Au choix, il travaillera au black, il estimera que bosser ne sert à rien et il accumulera les minimas sociaux, il a un métier dont le salaire ne lui fait de toute façon pas payer d’impôts.

En revanche, il va évidemment profiter des aides sociales (qui s’auto financent comme chacun le sait), profiter des aides et autres largesses au bénéfice de ses gosses et last but not least profiter de tout ce que les impôts servent à financer (écoles, infrastructures en tous genres, administrations et j’en passe).

En gros pour le RAD, les impôts c’est pour les vilains riches qui n’en branlent pas une alors qu’eux ont des journées épuisantes passées entre le PMU et les feux de l’amour.

La SNCF, la RATP ou tout autre organisme fournissant un service d’utilité publique qu’il faut payer pour utiliser

Là encore, notre ami le RAD va trouver des prétextes pour râler et s’insurger contre l’exploitation de ces pauvres gens que l’on empêche de se déplacer à leur guise en leur ponctionnant leurs précieux deniers.

Evidemment, là aussi chacun sait que l’entretien des voies, des trains, des infrastructures c’est comme les filles qui font caca rose et qui sent la rose.

Notre ami RAD va donc opter la plupart du temps soit pour la fraude (c’est tellement plus savoureux quand ce sont les autres qui paient pour eux, vous comprenez, les autres sont de toute manière de sales bourgeois), soit pour se priver du déplacement en question en faisant montre d’arguments en faveur de la voiture (qu’ils n’ont évidemment pas, sinon ils ne se plaindraient pas des prix du train).

Les transports aériens

Les grandes méchantes compagnies aériennes nous spolient et nous empêchent de voyager tranquillement.

Voyager n’est pas un dû, c’est un privilège. Le prix du carburant augmente sans cesse et si l’on compare aux prix des transports aériens il y a 20 ans, les prix on baissé.

Life is a BITCH. On ne peut pas tout avoir. Le confort, le prix, la praticité. On est pas dans le monde des bisounours es gars, wake up.

Les visas

Celui-ci, je vous l’ai gardé pour la fin parce que je le trouve extraordinaire. En Asie, j’en ai croisé tellement que je connais ce discours par coeur.

Comment se fait il que tel ou tel pays ne nous laisse pas travailler librement chez lui? C’est inadmissible de devoir travailler au noir, payer pour un permis de travail ou encore se voire refuser l’entrée pour une raison X ou Y (séjour prolongé à outrance, travail déguisé, fraude, délit….).

Non, mais sérieux?! Parfois j’ai l’impression que le RAD vit dans un monde parallèle. Vous connaissez beaucoup de gens qui vont râler auprès des instances locales en Europe, aux USA, au Canada ou en Australie parce qu’elles ont été vilaines tout plein et qu’elles n’ont pas laisse un individu de leur valeur travailler librement dans leur pays? Chaque pays est libre de sa politique migratoire et il est normal de ne pas y rentrer travailler comme dans un moulin. Nous ne laissons pas n’importe qui travailler chez nous non plus alors pourquoi l’exiger des autres?

Enfin, ce que j’ai constaté chez nos amis RAD c’est que bien souvent, leurs arguments sont creux, vains et ne reposent que sur des faits ou chiffres très spécifiques qui ne s’appliquent souvent qu’à une microniche, mais qu’ils vont généraliser.

Parfois, rencontrer ce genre de personnages qui se croient au dessus de tout et de tous, me propulse tout droit dans mes années lycée où tout le monde est un peu de gauche parce que ça fait cool, où tout le monde est un peu révolté parce que les parents c’est tous des gros cons et où tout le monde a de grands discours idéalistes et égalitaires.

Et puis un jour on devient adulte…ou pas…

Publicités

Parce que plusieurs avis valent mieux qu'un

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s