Surf is a Bitch!!

Comme je vous le disais dans un article précédent, je fais du surf depuis maintenant deux mois.

Je crois que je n’ai encore jamais vu de sport aussi complet. Le surf ne vous permet pas uniquement de vous dépenser physiquement tout en vous musclant. Le surf est une épreuve à chaque session. C’est un sport qui vous met face à vous même, face à la nature, face à la technique.

Evidemment, la technique ça se travaille. Elle rentre petit à petit à force de pratique. Personnellement je progresse assez lentement car j’ai le sentiment que deux séances par semaine c’est loin d’être suffisant.

La nature, il faut faire avec. S’accommoder des marées, de la force des vagues, des courants. On n’y peut strictement rien, il faut faire avec. Ne pas se laisser surprendre et rester modeste face à la mer. Si on ne se sent pas d’attaque, pas la peine de prendre des risques stupides en bravant quoi qu’il arrive une mer démontée ou avec des courants trop forts si l’on ne possède pas le niveau.

Enfin, je dirais même surtout, le surf c’est être face à soi même et reconnaître ses forces et surtout ses limites et ses faiblesses. Je suis en général quelqu’un d’assez peu patient, mais assez persévérant qui ne se décourage pas vraiment facilement. Le surf m’apprend à persévérer davantage, à être patiente. Parfois quand la mer est assez calme, on doit se montrer TRES patient le temps qu’une vague daigne arriver enfin ou que LA vague qu’on va savoir prendre vienne.

En faisant du surf, j’apprends un sport vraiment difficile où le mental a un rôle prépondérant. Il faut lutter contre soi même quand on boit la tasse 10 fois avant de passer la barre, il faut pagayer encore et encore pour franchir les vagues qui se brisent, il faut remonter quand on tombe et recommencer dès le début quand une vague trop forte nous propulse trop loin près de la plage.

Par moments, j’ai envie d’abandonner. Quand j’ai les yeux qui brûlent, quand j’ai le nez qui dégouline, quand j’ai mal aux bras, quand j’en ai marre de boire la tasse et de toujours recommencer. Cependant, je persévère, je m’accroche, j’apprends à écouter mon corps pour dépasser mes limites. J’apprends également à tomber, beaucoup tomber.

Les efforts sont vraiment difficiles certains jours quand la mer est un peu agitée, quand il faut revenir à la plage pour arriver à remonter les vagues plus facilement, quand on ne voit plus rien à cause du sel qui pique. Malgré tout cela, tous ces efforts sont valorisés et appréciés quand enfin on tient la bonne vague, celle sur laquelle on glisse enfin. La vague qui nous donne la belle sensation de glisse, celle que l’on savoure en se levant enfin, en arrivant à contrôler sa planche.

Faire du surf m’apprend énormément sur moi même parce que le surf me permet de me dépasser, d’aller au delà de la douleur et de la difficulté même si ce n’est que pour savourer un temps infime de cette sensation de marcher sur l’eau. Ces quelques instants de pur plaisir valent tous les efforts que cela coûte, au centuple.

Publicités

Parce que plusieurs avis valent mieux qu'un

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s