48 h en mode avion

Internet c’est mon métier. Rien de nouveau sous le soleil, cela fait un paquet d’années que ça dure.

Internet c’est aussi mon lien avec mes loisirs, mes proches. Le souci c’est qu’internet devient parfois une laisse par laquelle on s’enchaîne de son plein gré et dont on ne parvient pas à se défaire.

Internet c’est une source d’addiction notamment avec les smartphones qu’on a toujours dans nos poches. La moindre crève, la moindre mise à jour, le moindre évènement important nous arrivent en direct live sur notre petit écran.

Bien qu’ayant grandi avec internet, il m’arrive parfois de saturer. Je suis prise soudainement d’une envie incontrôlable de tout plaquer, de balancer mon téléphone à l’eau et d’arrêter tout ce flot d’informations.

Ce weekend je l’ai donc fait. Je vous rassure, je n’ai pas balancé mon téléphone à la mer, faut pas déconner tout de même. J’ai juste mis mon téléphone en mode avion. Mais si vous savez, le mode qui vous permet d’écouter de la musique, mais ne n’avoir aucun réseau ni GSM, ni données.

48 heures de pur détachement. 48 heures pendant lesquelles je me suis isolées sur une plage paumée, sur une île à deux heures de la mienne. 48 heures pendant lesquelles j’ai savouré le plaisir de la lecture, d’écouter de la musique. J’ai même expérimenté un truc de dingue: DORMIR. Mais genre dormir longtemps, plus de 10h d’affilé. Un truc qui ne m’arrive que quand je suis malade.

Je savais que prendre un weekend pour moi me détendrait et que changer d’air me ferait du bien, mais je ne pensais pas que me déconnecter me requinquerait à ce point. Une véritable libération de passer 48 heures dans sa bulle.

S’accorder un vrai temps pour soi, ne pas angoisser parce qu’on a pas souhaité son anniversaire à quelqu’un en temps et en heure, ne pas angoisser parce qu’on sera au courant des dernières lubies de la BCE ou d’un président « normal » 48h après tout le monde.

Le monde ne s’arrêtera jamais de tourner, cependant parfois il est sain d’arrêter de jouer la toupie pour ne pas surchauffer. Savoir ralentir et s’écouter soi même. Ecouter son corps, ses envies. Ne prendre en compte que ses désirs égoistes.

48 heures à ce régime m’ont reboostées, revitalisées, redonné une nouvelle énergie.

Et vous? Quand passez vous en mode avion?

Publicités

5 réflexions sur “ 48 h en mode avion ”

  1. j’aime aussi faire cela, mais dur dur d’éteindre pc, télé et portable!
    mais quand on y arrive, c’est le paradis et on redécouvre la vie! 🙂

  2. ça fait du bien parfois, mais je dois avouer que c’est tout de même plus simple quand on est sur une île que quand on est à Paris.

Parce que plusieurs avis valent mieux qu'un

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s