Vis ma vie avec un bonnet C

Le mien est en couleur corail
Photo Copyright RipCurl

Cela fait bientôt 3 mois que je suis à Phuket. Comme je vous le disais, j’ai fait un petit passage éclair à Paris qui m’a confirmé que j’aimais vivre ici malgré les sacrifices que cela implique notamment en ce qui concerne la vie culturelle.

Hier, j’ai eu une furieuse envie d’un nouveau maillot de bain et là ce fut le drame.

J’ai commencé par aller dans un grand centre commercial pas trop loin de l’aéroport. Ayant une assez forte poitrine, choses somme toutes moins commune en Asie qu’en Europe, je sais que la première chose que je dois essayer dans un maillot de bain est le soutien gorge avant même d’essayer la culotte.

Je rentre dans une première boutique, je sélectionne quelques modèles qui me plaisent et je pars toute enthousiaste en cabine. Modèle 1, ça coince, jusque là tout va bien, je reste enthousiaste et surtout pleine d’espoir. Modèle 2, même topo, mais je reste stoïque et calme. J’essaie les 3 autres modèles que j’avais emmené en cabine et au bout de 10 min mon enthousiasme commence à vaciller. Je commence à me demander si je n’ai pas grossi, si ma poitrine n’est pas un peu hors normes, si je ne suis pas en train de devenir un monstre.

Le scénario se répète dans les 5 ou 6 boutiques suivantes. Des boutiques de marques pourtant occidentales. Autant vous dire que mon égo en a pris un sacré coup, que j’ai commencé à un peu m’énerver et que je rentrais à chaque fois dans les cabines d’essayage plus déconfite que la fois précédente.

Arrivant de la plage, je portais encore mon maillot de bain, un maillot Calvin Klein que j’avais acheté il y a un petit moment avec un soutien gorge qui me va parfaitement et qui m’a redonné l’espoir d’aller voir ailleurs. J’ai donc changé de centre commercial et j’ai remis ça avec le même résultat sur les 6 premiers modèles quand enfin est apparu dans les rayons le graal!

J’ai donc enfin trouvé! Un maillot avec un vrai soutien gorge, à ma taille et à mon goût!!

Je dis merci à nos amis de Rip Curl qui m’ont redonné espoir en la corsetterie, qui m’ont confirmé que je n’étais finalement pas totalement difforme, que toutes les femmes ne faisaient pas un bonnet A.

Cependant, je pense que je ne retenterai pas l’expérience car c’est tout de même fatiguant de passer 3 heures à voguer d’une cabine à l’autre pour perdre le moral parce que les marques adaptent leurs tailles au marché local. Je pense que je ferai une razzia sur les maillots de bain à mon prochain passage en France.

Publicités

Parce que plusieurs avis valent mieux qu'un

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s