Business is Business

En Thaïlande il fait beau, il fait chaud, parfois très chaud. Les gens sont détendus, parfois très détendus.

Ces conditions créent un environnement de travail assez particulier. Il est facile de s’habiller en mode « plage », d’être tout aussi détendu que les locaux, de se laisser aller.

Ma collègue et moi avons donc pris une décision. Nous avons donc décidé ma collègue et moi de repasser en mode business. Finies les tongs pour aller bosser. Bonjour maquillage, vêtements un peu plus formels.

Outre l’aspect un peu superficiel de cette décision, s’imposer une certaine discipline vestimentaire sur son lieu de travail est important voire essentiel. Quand on vit presque en huis clos avec les gens, créer cette barrière physique entre le travail et la vie privée assainit les choses.

Se dire que quand on est habillée de manière un peu plus formelle, on est sérieux, on travaille. Cette barrière permet également de rester encré dans la réalité qui pour nous implique de revenir régulièrement à la « civilisation ». Faire l’effort de s’habiller, de se coiffer, de se maquiller permet de ne pas perdre les habitudes que nous avions à Paris.

Dans une ville aussi codifiée que Paris, aller en clientèle parée d’un joli bronzage, certes un peu chaotique et emprunt des différentes activités qui l’ont induit, peut être mal interprété. Les parisiens sont encore plus attachés aux apparences que les thais.

Quand j’ai annoncé à mon entourage que je partais travailler en Thaïlande, les gens m’ont souhaité de « bonnes vacances » en me disant au revoir. Dans la tête des gens, travailler sous les tropiques ce n’est pas vraiment du travail.

Venir travailler en tongs, short et débardeur en rentrant de la plage c’est pratique, confortable et facile. Perdre pied dans la réalité est pratique, confortable et facile. La réalité qui nous fait vivre est rigide et codifiée. Perdre l’usage de ses codes c’est perdre la liaison avec le monde qui nous fait vivre.

Retour donc aux pantalons, aux chaussures (pas fermées, faut pas déconner). A moi les primers et bases en tous genres pour faire tenir le maquillage malgré la chaleur. Je suis certes bronzée, mais mon taux de mélanine apparente n’est pas inversement proportionnel au nombre de neurones actifs.

Publicités

Parce que plusieurs avis valent mieux qu'un

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s