Dilemmite aiguë

Les gens réagissent tous différemment aux changements dans leurs vies. Certains vont paniquer, d’autres feront tout à l’arrache, d’autres encore vont minuter chaque action.

Moi j’ai des dilemmes.

Je l’avoue, ce sont un peu des dilemmes à deux balles comme le fait de changer ou non de couleur de cheveux, emmener ou non tel ou tel truc.

En fait ces dilemmes pourris et totalement existentiels m’aident à relativiser les choses. Ils m’aident à ne pas avoir peur de l’inconnu, ils  m’aident à être super zen face à un changement de vie.

En ce moment je vois mon appart se vider, l’échéance approcher.

Plus mon appartement se vide de ses meubles, de sa déco, des objets qui me relient à certains souvenirs, plus je me détache de ma vie actuelle, de celle que je m’apprête à laisser derrière moi.

Faire le vide, changer de couleur de cheveux, faire le tri, donner, vendre c’est pour moi couper le cordon, passer plus facilement à autre chose une fois que la décision de changer est prise.

Mes dilemmes sont comme des doudous qui sont là quand tout s’en va et change.

J’aime avoir des dilemmes pourris et j’adore ma vie. J’adore la vie que je suis en train de me construire, celle que j’ai choisie.

Publicités

Parce que plusieurs avis valent mieux qu'un

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s