Mode ou pas mode?

C’est la question que je me pose depuis un moment déjà.

Je suis une fille, ça j’en suis sûre et certaine. J’aime les fringues, les chaussures et les sacs à main, cette partie là c’est mon placard et mon banquier qui en sont convaincus.

La question que je me pose en revanche c’est celle de mon rapport aux fringues. Si, si je vous assure, j’ai une relation du genre je t’aime moi non plus avec les vêtements en général.

Pour commencer, je déteste le shopping, devoir chercher sa taille, essayer, chercher la vendeuse pour qu’elle aille chercher une taille. Trouver la vendeuse pouvant s’avérer, dans certains magasins, plus compliqué que de trouver un jean brut en taille 38 un dernier jour de soldes.

Pour moi, l’épreuve de la cabine d’essayage est un calvaire à commencer par trouver un lieu pour poser son sac et accrocher ce que l’on porte car il faut dire ce qui est, beaucoup de magasins, qui plus est en fin de journée, font des élevages de cheptels entiers de moutons. Sans compter sur l’absence totale de porte manteaux ou d’un tabouret.

Arrivent ensuite les redoutables essayages. Se déshabiller, se rhabiller. Constater que soit c’est nous qui avons un physique étrange et déformé, soit ce sont les vêtements qui sont très mal coupés pour conclure que oui, ce sont les vêtements qui sont mal coupés et ce pour plusieurs raisons:

  1. Faire un 95C pour moins d’1m60 ce n’est pas une tare
  2. Avoir les épaules de la même largeur que ses hanches, c’est plutôt un atout
  3. Devoir faire un ourlet à son pantalon…so what?!

Le dilemme arrive au moment où l’on trouve ENFIN les pièces qui vont bien. Car oui, faire ses courses dans un magasin multi marques pose un souci de poids. Qui dit multi marques, dit choix larges et risque de tomber sur des pièces exceptionnelles qui coûtent un bras (et demi pour certaines). Et bien, moi j’assume ma trentaine florissante, j’assume de devenir adulte et j’assume aussi de troquer la quantité à la qualité et oui, certaines de ces jolies pièces finissent sous l’Amex.

Bien que trentenaire épanouie, je ne me suis pas encore résolue à me mettre à shopper cher Colette and co. Le concept de la petite veste ultra méga pointue que même Anna Wintour n’a pas, ça me dépasse. Qu’elle ait 1, 2 ou 12 boutons, si elle me plait et qu’elle me va, je la garderai plusieurs années. Oui, oui, vous avez bien lu, plusieurs années.

L’ultime question que je me pose c’est pourquoi se laisser tenter par des pièces ultra pointues si elles ne nous vont pas?! Pourquoi sacrifier le bon goût et notre morphologie pour écouter l’appel de Karl, Anna & co?! Si la couleur de l’été ne me va pas, pourquoi la porter?! Si celle de 3 ans en arrière me met plus en valeur, pourquoi la délaisser?

Je n’ai jamais compris pourquoi certaines filles s’adonnaient avec autant d’acharnement et une passion religieuse à changer leur garde robe à chaque saison.

Libérons nous des diktats de certains allumés qui nous empoisonnent la vie! Suivons plus nos courbes, notre carnation, nos envies. Osons admettre que 10cm de talons portés une journée entière c’est une torture. Osons la ballerine dans le sac pour faire le trajet avant de faire les belles au bureau.

Free your mind, free your body and feet!

 

Publicités

Parce que plusieurs avis valent mieux qu'un

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s