Le monde à l’envers

Je ne sais pas si c’est la nouvelle année ou si mes alertes actualités ont eu un gros bug ces derniers mois, mais à chaque fois que j’ouvre un site d’info, j’ai envie de vomir.

Nous vivons à présent dans un monde où 66 PERSONNES possèdent autant de richesses que 50% de la population mondiale la plus pauvre. Un monde dans lequel les gouvernements crient au scandale et s’engagent à éradiquer les paradis fiscaux mais font tout pour alléger les taxes des plus riches.

Nous vivons dans un monde où des millions de personnes meurent de faim car l’occident a décidé que la norme était désormais de manger de la viande à tous les repas alors qu’avec les céréales produites chaque année dans le monde, personne ne devrait avoir faim à condition que ces céréales servent à nourrir des gens et pas des vaches.

Nous vivons dans un monde où les gens trouvent obscène qu’une femme donne le sein à son enfant en public, mais où cela ne choque personne d’utiliser des femmes à moitié nues pour vendre des yaourts ou de la lessive.

Nous vivons dans un monde où les politiques de tous bords déversent chaque jours davantage de nouilles pour border leurs fesses au lieu de prendre des mesures réelles pour réduire le chômage, la pauvreté ou les inégalités. En France, nous sommes gangrenés par un chômage structurel, des délocalisations et des fermetures d’entreprises car la seule solution qu’aucun gouvernement ne souhaite prendre est de baisser le coût du travail. Car la grande nouvelle c’est que non, les patrons n’embauchent pas les gens pour les exploiter et les licencier par la suite. Une entreprise c’est aussi un projet et une aventure humains qui s’inscrivent dans une communauté et dans quelque chose de plus grand que juste toucher des subventions et des dividendes.

Nous vivons dans un monde où les gens s’offusquent de la superficialité des médias sociaux à grands coups d’opérations de com et de larmes de crocodile quand bien même ils en ont profité et en ont vécu.

Nous vivons dans un monde où les gens sont de plus en plus fainéants et vous répètent à tout bout de champ que vous avez tellement de chance et de courage de faire ce que vous faites et qu’ils aimeraient tant être à votre place. Gros scoop: la chance c’est comme le père noël, c’est une jolie fable qu’on se raconte de génération en génération, mais ni l’un ni l’autre n’existent. La « chance » c’est savoir créer des opportunités et savoir les saisir puis travailler dur pour les garder et les faire grandir. La « chance » c’est un peu comme le jardinage, rien ne s’épanouit si on laisse sa parcelle en friche.  Récemment j’ai lu une petite phrase qui disait « le succès ne précède le travail que dans le dictionnaire », cette petite phrase décrit parfaitement le monde actuel et son incohérence.

Nous vivons dans un monde où l’espèce humaine croit avoir les pleins pouvoir sur la planète en exterminant des espèces entières, en décimant les océans et les forêts primaires au nom de l’argent et au nom de superstitions débiles.

En ce moment j’ai honte d’être humaine et certains jours j’ai envie de vomir. Heureusement, parfois on rencontre des pépites, des gens qui essaient de changer les choses et de verser leur petite goutte dans l’océan pour un monde un peu moins moche.

Rast: Episode 2

Il y a un moment, je vous ai parle de mon projet de faire subir quelques transformations a mes commodes Rast de chez Ikea.

Nous avons donc déménagé, fait quelques balades en Europe et le weekend dernier le moment est enfin arrive. Le temps automnale que nous avons eu a Copenhague m’a encouragée a enfin me mettre aux rouleaux et a enfin personnaliser mes commodes.

Je suis restée assez simple en utilisant ce que j’avais sous la main, les meubles ont eu par conséquent uniquement droit a un coup de peinture. Je n’ai pas rajoute d’accessoires ou de découpages ou que sais-je.

J’ai donc mes les mains dans la peinture et ai donne un coup de fraîcheur a mes petites commodes un peu banales.

L’une d’entre elles nous sert dans notre entrée / couloir et la seconde dans notre chambre a coucher.

L’entrée ayant pour thème une inspiration méditerranéenne de type villa majorelle (malheureusement, ce bleu est introuvable, mais c’est une autre histoire), j’ai décidé de peindre la première commode en jaune soleil. En achetant les peintures pour notre appartement, j’ai pris un pot de ce joli jaune que j’ai enfin applique, cependant la sous couche était simplement une peinture blanche mate qui nous restait. La peinture jaune que j’ai choisie est une peinture a l’eau qui se travaille plus facilement. L’effet est par conséquent en transparence et on entrevoit les veines du bois car faute d’avoir suffisamment de peinture, je n’ai pu poser qu’une seule couche par commode.

Au final l’effet est plutôt sympa et j’adore le rendu final dans l’environnement dans lequel la commode va vivre.

La seconde quant a elle nous sert dans notre chambre a coucher pour ranger nos sous vêtements. La chambre est un thème d’inspiration marine mais qui est parti un peu en free style quand j’ai opte pour une couleur un peu trop parme, mais on va y arriver, j’y crois fort. La seconde commode devait donc s’intégrer dans mon thème marin / plage et devait être forcement turquoise. Ne voulant pas faire un truc trop uniforme, j’ai choisi de créer un dégradé de turquoises que j’ai obtenu avec des pigments sur deux bases, une blanche et une bleue (la peinture que nous avons utilisé pour l’entrée).

Pour celle-ci, j’ai décidé de rajouter une couche de gris (couleur de notre salon) avant de poser le turquoise. Celle-ci a encore besoin de quelques touches de finitions pour être terminée et donner l’effet d’avoir passe un peu de temps au bord de la mer, mais dans l’ensemble, je suis satisfaite du résultat.

Pour les deux commodes, j’ai bombe les boutons avec de la peinture métallique que j’ai utilisée pour bomber de vieilles lampes. J’ai fait une base de bronze avec des touches de cuivre et j’en suis vraiment satisfaite. Les effets changeants de ces couleurs métallisées avec la lumière du soleil donnent de la vie aux meubles.

La vie revee des anges: YouTube

Depuis quelques annees maintenant, YouTube tient une place assez centrale dans la vie de beaucoup d’entre nous. Sur YouTube, on peut apprendre tout ce dont on a toujours reve, trouver des contenus sur a peu pres tous les sujets possible et imaginables.

Cette richesse de contenu fait de YouTube un des acteurs majeurs dans la fourniture de contenus et bien evidemment, comme c’est un produit Google, il fallait le monetiser.

Partant de ce principe la, YouTube est devenu une plateforme ou se cotoient monsieur et madame Tout le Monde et des YouTubeurs professionnels. Nous voila donc revenus aux temps de la TV locale face aux mastodontes comme TF1. Chacun produit un contenu plus ou moins interessant, mais certains ont des moyens que les autres n’ont pas.

YouTube est donc devenu en quelques annees un microcosme ou se cotoient de jeunes adultes a peine sortis de la puberte et qui brassent des dizaines de milliers de dollars chaque mois.

Ces jeunes createurs de contenu nous renvoient une image d’un monde dans lequel on s’habille chez les grands createurs, ou il est normal d’avoir 10 sacs Louis Vuitton agrementes de quelques paires de Louboutins. Les fille se maquillent avec du Giorgio Armani et ils se deplacent dans la derniere Mercedes.

Ces comportements posent un vrai probleme sachant qu’un grand nombre d’entre eux attirent des audiences jeunes et influencables qui tendent a croire que c’est normal de vivre de cette maniere a 20 ans et qui se confrontent a l’incomprehension une fois confrontes a la realite.

On sait que la TV ce n’est pas la vraie vie, malheureusement YouTube tend a faire croire aux gens que c’est leur vie, celle du quotidien et que chacune de leurs journees est digne d’une sortie a Disneyland.

Quel sera l’impact a long terme de ce miroir aux alouettes? Combien d’adolescents continueront a croire qu’on peut gagner sa vie sans aller a l’ecole et en se contentant de se mettre devant sa camera? Combien d’adolescents continuent-ils a croire que faire des videos prend quelques minutes et qui ne voient pas le travail de montage, de selection et de preparation de contenu?

Combien de temps faudra-t-il pour que YouTube soit enfin percu comme de la TV et non plus comme la vraie vie?

Journal d'une trentenaire qui vit tout haut ce que d'autres rêvent tout bas.

%d blogueurs aiment cette page :